Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Au collège
  • : Je suis professeur d'histoire-géographie au collège Félix-Djerzinski de Staincy-en-France. Ce métier me rend malade et il fait ma fierté. Avant d'en changer, je dépose ici un modeste témoignage.
  • Contact

Compteur

Recherche

28 septembre 2007 5 28 /09 /septembre /2007 18:17

Ceinture.jpgCatherine, ma collègue préférée et professeur principal d'une classe de sixième :

"J'ai téléphoné à la mère de Kilian, je lui ai raconté tout ce que son fils a fait durant nos derniers cours, les heures de colle qu'il a séchées, etc. Tu sais ce qu'elle m'a répondu ? (En imitant l'accent africain) 'N'ayez pas peur, madame, je l'ai déjà frappé. Fort, avec la ceinture. Pas de problème, madame.' Alors je lui réponds : "Madame, je sais pas si c'est la bonne méthode..." Et elle qui monte tout de suite sur ses grands chevaux : "Oui mais moi je suis monoparentale madame ! Je suis monoparentale !" Dix fois elle me l'a répété. 
Et voilà le travail. Et Kilian n'est pas le seul dans ce cas ! Je suis pratiquement persuadée que Frédéric aussi prend régulièrement des raclées. Du coup, ces gamins, ils sont complètement blindés. Qu'est-ce que tu veux que ça leur fasse, quand on les gronde parce qu'ils n'ont pas fait leurs devoirs ? Ils ont déjà vu tellement pire ! Maintenant, quand je passe un savon à Kilian, je le vois marmonner entre ses dents, et c'est pas la peine d'être diplômé de psychologie pour comprendre ce qu'il dit à ce moment-là : 'Je m'en fous !' Non mais qu'est-ce que tu veux qu'on fasse, nous, quand on hérite de ce genre de bordel ?"

Kilian redouble sa sixième. L'an dernier, il semait la terreur, avec son frère jumeau, dans l'établissement voisin du nôtre. On les a séparés en espérant qu'ils s'amendent. C'est raté. En ce qui me concerne, je n'ai pas eu de problèmes trop graves avec lui, sans doute parce que je lui fais un peu peur. Au début, il interprétait avec beaucoup d'enthousiasme une parodie de bon élève, en m'accablant de questions délibérément stupides ; maintenant, il se désintéresse complètement du cours et, seul au fond de la classe, il se comporte à peu près comme s'il se trouvait chez lui. Par la fenêtre, il regarde les matches de foot qui se déroulent dans la cour de récréation. J'ai déjà dû le reprendre deux fois parce qu'il avait enlevé ses chaussures. Même passif, il a une mauvaise influence sur les autres élèves dont certains, dans les moments de flottement, se tournent vers lui, pleins d'espoir : sera-t-il à la hauteur de sa légende ? Va-t-il assurer le spectacle ?

En mon âme et conscience, je le crois irrécupérable. Il n'est pas bête, mais son rapport avec l'école ne dépassera jamais le stade du conflit frontal. L'obstination bestiale du système nous impose encore, à lui comme à nous, quatre années de scolarité. Pour nous, quatre ans de fatigues inutiles ; pour lui, quatre ans de peau tannée.

Partager cet article
Repost0

commentaires

C
<br /> Blog(fermaton.over-blog.com), No-18. - THÉORÈME DE LA PÂTE. -  T'ES PAS TANNÉ DE MOURIR......!<br />
Répondre