Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Au collège
  • Au collège
  • : Je suis professeur d'histoire-géographie au collège Félix-Djerzinski de Staincy-en-France. Ce métier me rend malade et il fait ma fierté. Avant d'en changer, je dépose ici un modeste témoignage.
  • Contact

Compteur

Recherche

3 octobre 2007 3 03 /10 /octobre /2007 15:26

Le petit Raphaël est entré en maternelle il y a un mois. Sa maman demande à la maîtresse comment les choses se passent.
"Oh là là, il aime trop les livres cet enfant. C'est pas possible madame, il faut faire quelque chose. Dès qu'on le laisse faire, il va à notre petite bibliothèque et se met à tourner les pages. Il aime trop les livres.
-Mais Madame" répond la mère "c'est pour ça que je l'envoie à l'école : pour qu'il apprenne à aimer les livres. Autrement, de mon point de vue, il peut aussi bien retourner au pays, garder les vaches."

Partager cet article

Repost 0
Published by Devine - dans Maternelle
commenter cet article

commentaires

Comte de Clairanval 22/08/2008 14:03

Remarque très juste de Devine ! En élevant nos enfants dans le cadre de l'ancien monde - celui du verbe -, nous les condamnons à paraître ringards (parce qu'ils ne connaîtront que très peu les dernières vacuités à l'oeuvre dans le dernier Secret Story) et à subir quotidiennement ce lieu commun - cette injonction - de nos contemporains : "faut vivre avec son temps !" (à dire sur un ton de complicité mais avec le regard grave du Moderne qui modernise à tout-va).

carmen 10/10/2007 15:53

Dans le monde où nous vivons, un enfant qui aime lire est , il est vrai, quelque chose de rare. Je pense à mon neveu que j 'adore et qui , à  3  ans et demi  peut  rester  tranquille à  "lire"  les images  d'un livre qu' il connait par coeur,  qui va à la bibliothèque choisir ses  lectures,  qui a sa propre bibliothèque . Il aime bien les vaches , mais ne pas les garder !

Devine 10/10/2007 21:40

Chère Carmen,

On se sent parfois presque coupable d'élever son enfant dans une civilisation en voie d'évanouissement, celle du livre.