Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Au collège
  • Au collège
  • : Je suis professeur d'histoire-géographie au collège Félix-Djerzinski de Staincy-en-France. Ce métier me rend malade et il fait ma fierté. Avant d'en changer, je dépose ici un modeste témoignage.
  • Contact

Compteur

Recherche

31 mars 2008 1 31 /03 /mars /2008 15:49

L'année se termine. J'ai calculé qu'entre le 9 avril et le 12 mai, je travaillerai très exactement cinq jours (soit 24 heures de cours). Du 9 au 11 avril, je suis en stage. Du 14 au 18, une rareté : semaine normale. Le 19, début des vacances de printemps ; rentrée le 5 mai. Le 8 (un jeudi) est férié, de même que le 12 (un lundi ; joli pont). Il nous restera ensuite un gros mois de cours, puisque la fin du troisième trimestre devrait tomber autour du 20 juin. Au delà de cette date, chaque jour divise par deux les effectifs de nos classes, et ceux qui continuent de venir n'ont aucune envie de travailler : ils nous réclament des films, et si nous ne leur donnons pas satisfaction, ils désertent et vont se réfugier dans la salle d'un collègue plus compréhensif. Il n'y a pratiquement plus aucune possibilité de sanction, sauf cas très grave.

 

Je devrais jubiler à la perspective de ce quasi-quartier libre, mais non. Je n'ai pas terminé mon programme, et le calendrier ne me laisse pas la moindre chance d'en couvrir ne serait-ce que les 3/4. Quand nous retrouverons nos élèves à la mi-mai, ils auront certainement oublié l'essentiel de ce que nous nous sommes échinés à leur apprendre depuis septembre ; dans leurs têtes, ce sera déjà l'été -on sait comme le soleil efface l'encre des cahiers. Enfin, c'est idiot, mais je me sens très mal à l'aise d'être payé pour en faire si peu. Énormément de clichés courent sur les profs, feignasses, planqués ; ce serait bien si on faisait un minimum d'efforts pour éviter de leur donner corps. Bien sûr nous ne sommes pas responsables de cette organisation absurde de notre agenda. Mais on n'entend pas beaucoup de voix non plus, en particulier au niveau syndical, pour protester contre cette fin d'année en queue de poisson, et de façon plus générale contre la mauvaise répartition de notre temps de travail.

A mon avis il faudrait

-qu'aucune période de vacances n'excède dix jours, hormis l'été et à Noël ;

-que la coupure de juillet-août soit raccourcie ;

-que certains jours fériés soient supprimés dans l'Éducation nationale (s'il est absolument impossible de se débarrasser globalement du lundi de Pentecôte, que les écoles au moins restent ouvertes ce jour-là, pour accueillir les enfants de ceux qui ne peuvent pas partir dans leur maison de campagne) ;

-qu'en contrepartie la semaine de travail soit moins lourde ;

-que les stages de formation soient effectués durant nos congés (et je pense aussi qu'il faudrait les rendre obligatoires, sinon personne n'ira).


Monsieur Darcos, si vous voulez que les enseignants soient plus productifs, c'est de ce côté-là qu'il faut chercher des solutions, pas en nous imposant des heures sup' dont nous ne voulons pas surcharger des semaines déjà bien lourdes et bien usantes. Et je crois que beaucoup d'enseignants seraient disposés à accepter des évolutions importantes dans ce domaine.

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Cécile 16/11/2008 22:03

Ce que je suis d'accord avec vous! J'ai 35 ans, et c'est ma première année d'enseignement, comme prof des écoles. Concrètement, mes semaines font 60h. Et je ne fais pas de zèle! Les vacances pourraient être plus courtes si tout le monde (enfants comme profs) était moins épuisé au bout de 5 semaines. Mais qu'est-ce qui empèche nos ministres de le faire?

Devine 16/11/2008 23:28


La rigidité des syndicats enseignants sur ce sujet n'y est sans doute pas étranger...


Armand 01/04/2008 15:45

Cher Devine,
Tu m'as donné une idée pour les promotions au mérite.
Comment mesurer les performances des profs?
Certaines écoles étant "des groupes à risques", on ne peut pas se baser sur les résultats dans les études supérieures ni sur l'absentéisme.
Faire voter les élèves amènerait des dérives?
Par contre, installer un sonomètre dans chaque classe donnerait une idée objective du bruit ambiant, donc du degré d'intérêt que présente le cours!
Un auditoire attentif ne génère pas de bruit.
Sur ce, je me retire sur la pointe des pieds! ;) ;)
Amitiés
P.S. Information complémentaire: Nous sommes le premier avril...

Devine 01/04/2008 23:30


Oui, tu blagues et tu poissonnes, mais au fond ce n'est peut-être pas si absurde. Je me souviens d'une collègue qui, pour me décrire l'ambiance dans un de ses cours, m'avait dit : "c'était fou, il
y avait tellement de bruit qu'on se serait cru à Roissy ! Les élèves du premier rang, à deux mètres de moi, n'entendait pas le son de ma voix si je ne hurlais pas !"


all 01/04/2008 09:35

D'accord avec vous, et vos scrupules sont des plus honorables.Il faudrait commencer par rogner sur les vacances de février ! Trop longues.

Devine 01/04/2008 23:27


A l'heure actuelle, les vacances de février sont peut-être les plus appréciées des enseignants car ils y arrivent en général dans un état déplorable. Mais cela changerait sans doute si le travail
était mieux réparti dans l'année et dans la semaine.


garfieldd 31/03/2008 23:13

raccourir les vacances de juillet aout ? mais ils partent quand en vacances alors les proviseurs ????(content de te relire... plus du'n mois sans billet, ce fut long !)

Devine 01/04/2008 23:26


Chacun sait que les proviseurs sont des surhommes qui n'ont aucun besoin de repos. Dans mon collège, le bureau du principal fournit toute l'électricité dont nous avons besoin (et on
s'électrocute souvent). 


javi 31/03/2008 20:03

Je profite d'un billet revenant sur les "profs feignasses" pour vous signaler ce lien:http://www.eurotrib.com/story/2008/3/31/85036/5329The N.U.T.[=Syndicat des profs] ? Well, there's that old saying: Those who can, do Those who can't, teach. Those who can do neither, belong to the NUT. Apparemment, en grande bretagne aussi on trouve le discours de dévalorisation des profs "qui ne fichent rien". Pourtant la GB est le modèle que nous devrions , paraît-il, suivre!

Devine 01/04/2008 23:24


Merci pour ce lien, mais il faut une assez bonne connaissance des réalités anglaises pour le comprendre...